Travailler en Malaisie

Travailler en Malaisie (en étant français)

La Malaisie est devenue depuis peu une destination populaire pour les français désirant s’expatrier. Si sa capitale Kuala Lumpur était déjà très prisée pour passer des vacances dépaysantes, c’est désormais vers le pays entier que se tournent les yeux de milliers d’étrangers, à la recherche d’un emploi. De jolis paysages, une multi-ethnicité, de nombreuses possibilités d’emploi et un coût de la vie relativement faible expliquent ce nombre grandissant de Français immatriculés en Malaisie (ils sont environ 2 000 dans ce petit pays de 4 millions d’habitants). En plein développement, la Malaisie est sur le bon chemin pour devenir un pays industriel bénéficiant d’une économie en plein essor et d’un marché du travail stable. Le revenu par habitant augmente continuellement, et sa courbe ascendante fait rêver bien d’autres pays. Cette augmentation s’avère plus importante que la moyenne mondiale, et se place en première position dans l’Asie toute entière. Néanmoins, trouver du travail en Malaisie n’est pas mince affaire.

En recherche d’un emploi

Le point le plus important à prendre en compte est qu’il est strictement interdit pour un étranger d’être en recherche de travail en Malaisie. En effet, ce pays en plein développement souhaite protéger son marché du travail au maximum et les règles sont très strictes. En Malaisie, vous n’avez que deux solutions : vous êtes touriste, ou en affaire. Il est très fortement déconseillé de dire à un fonctionnaire malaisien que vous êtes à la recherche d’un emploi, car c’est un motif d’expulsion du territoire, accompagnée d’une amende qui peut être salée. Vous l’aurez donc compris, il est obligatoire de trouver un travail AVANT votre installation en Malaisie, depuis la France. Cette possibilité s’offre uniquement aux personnes âgés de 28 ans au minimum, à l’exception du secteur de l’informatique, qui accepte des travailleurs étrangers à partir de 23 ans. Pour vous aider dans votre recherche, de nombreux sites existent comme JobStreet, JenJobs, JobDB et bien d’autres.

Faire une candidature

Pour candidater, il faudra rédiger votre CV en anglais (idéalement, vérifié par un locuteur natif) puisque l’anglais est obligatoire et parlé par une très grande partie de la population, mais des connaissances en bahasa, la langue locale, seront fortement appréciées par les employeurs et vous aideront par la suite à améliorer vos relations personnelles et élargir votre réseau professionnel. Le CV doit être accompagné d’une lettre de motivation qui vous démarquera des autres, et dans laquelle il est important de spécifier vos domaines d’expertise, car les profils généralement recherchés sont des profils très précis, avec de hautes qualifications. En effet, les postes aux rémunérations faibles sont occupés par la population locale, et seuls certains postes, généralement haut placés, peuvent être occupés par des expatriés.

Les ingénieurs en hydrocarbure par exemple, ainsi que les techniciens dans le domaine du pétrole ou du gaz, trouveront un travail plus facilement qu’un individu disposant uniquement du Baccalauréat. Attention néanmoins pour les Français travaillant dans le domaine de la finance, la Malaisie suit les normes juridiques et comptables anglaises, les employés formés à l’anglaise ou à l’australienne sont donc largement favorisés par rapport à ceux venus de l’Hexagone.

Travailler pour une entreprise française

Trouver un emploi au sein d’une entreprise française implantée en Malaisie n’est pas non plus une solution idéale, puisqu’elles ne sont en général par intéressées par les Français, elles ont plus avantage à employer un local, qui sera moins exigeant et percevra une rémunération moins élevée. En revanche, les entreprises françaises sont ouvertes au VIE (volontariat international en entreprise) qui offre un salaire correct d’environ 1500 euros et une couverture complète des soins médicaux, qui sont très chers en Malaisie, mais de haute qualité. Du côté des entreprises malaisiennes, plusieurs spécificités sont à connaître. Elles ne sont autorisées à embaucher des étrangers que si les Malais ne sont pas en mesure d’occuper ce poste par manque de qualifications, ou s’ils ne le désirent tout simplement pas. Des restrictions sont également présentes concernant le nombre de travailleurs étrangers employés au sein d’une entreprise. En général, ils sont acceptés pour une durée de 5 à 10 ans, en fonction du secteur, mais cette période peut se prolonger si aucun employé local n’est qualifié pour prendre la relève. Que vous travailliez dans une entreprise française, malaisienne, ou toute autre compagnie, assurez-vous d’avoir un contrat d’expatrié à la hauteur de vos espérances : salaire confortable, couverture complète des soins médicaux, et parfois même un billet d’avion vous est offert chaque année pour rentrer à la maison.

Le permis de travail

C’est à votre arrivée que l’entreprise elle-même vous délivrera un « Employment pass », petit papier aux allures de permis de travail, qui vous autorise officiellement à travailler en Malaisie pour une durée de 2 ans. Deux dernières démarches restent à effectuer avant son obtention : vous devrez prouver que vous avez les fonds nécessaires pour résider en Malaisie durant la période prévue, et montrer votre billet de retour, déjà acheté, qui n’excède pas la date prévue de fin de votre séjour. Une fois votre Employment pass en ce main, vous pouvez désormais profiter pleinement de votre nouvelle vie professionnelle ! Un temps d’adaptation vous sera normalement nécessaire, puisque la loi en vigueur stipule 40 heures de travail par semaine minimum, qui s’étendent généralement jusqu’à 48 heures, et 6 jours de travail sur 7. Ne vous inquiétez pas, la Malaisie dispose de beaucoup de jours fériés, qui vous donneront l’occasion de vous reposer, ou de visiter le pays.

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire